7 conseils pour soulager les coliques du nourrisson, le mal de ventre du bébé

Vous avez l’impression que votre bébé a mal au ventre ? Il pleure beaucoup. Ces douleurs sont-elles en lien avec des coliques du nourrisson ? C’est un motif de consultation fréquent chez le pédiatre et l’ostéopathe, les coliques arrivent à de nombreux bébés. A quoi sont-elle dues et comment soulager les coliques du nourrisson ?

Elles surviennent surtout chez les bébés, dans les premiers mois de vie, et se manifestent par des crises de pleurs inconsolables. Même si leurs causes sont encore peu connues, des solutions comme l’ostéopathie existent pour les calmer. Un ostéopathe spécialisé dans le traitement des nourrissons peut utiliser des manipulations douces pour soulager ces maux de ventre intenses chez le bébé.

 

Coliques du nourrisson : qu’est-ce que c’est ?

Les coliques du bébé se caractérisent par des crises de pleurs intenses, très difficiles à calmer, qui se répètent de manière régulière chez un nourrisson en parfaite santé. Elles donnent l’impression que le bébé a mal au ventre. Elles surviennent généralement au début de la 3e semaine et se terminent souvent entre trois à quatre mois. La crise peut durer en moyenne 3 heures par jour, parfois plus longtemps. La constipation n’est pas toujours associée à ces crises de pleurs.
Les coliques du nourrisson n’affectent en rien la croissance du bébé et de son système digestif. Elles n’ont également pas d’impact psychique sur l’enfant quand il grandira.

symptomes coliques nourrisson

Les principaux symptômes des coliques du nourrisson sont :

  • le bébé se tortille beaucoup, remue les jambes et semble avoir un inconfort, avoir mal au ventre,
  • bébé pleure beaucoup, crises de pleurs surtout en fin d’après-midi, ou en début de nuit, en position allongée,
  • il a des difficultés à s’endormir et peut se réveiller la nuit en pleurant,
  • votre bébé a le ventre un peu dur et ballonné,
  • les gaz ou les selles soulagent les pleurs du nourrisson.

 

Les causes des coliques du nourrisson

L’origine des coliques chez le bébé reste encore floue et fait l’objet de nombreux débats entre les médecins et autres spécialistes. Toutefois, il existe de multiples hypothèses qui peuvent expliquer le malaise responsable de ces pleurs incessants chez le jeune bébé. 

 

L’immaturité du système digestif du nourrisson

À la naissance, certains organes de l’enfant ne sont pas encore matures. Ils ne sont pas encore complètement habitués à assurer leur fonction. Certains pédiatres imputent donc cette crise de pleurs à l’immaturité du système digestif. Dans cette optique, les intestins ne travaillent pas encore correctement si bien que l’enfant est plus sensible au ballonnement et au spasme ; d’où l’origine de son malaise. Ce qui expliquerait que, souvent, vers 3-4 mois, lorsque les organes digestifs arrivent à maturité, les symptômes s’atténuent.

 

L’aérophagie

Il se peut aussi que le bébé ait ingéré beaucoup d’air lorsqu’il tète. En fin d’après-midi ou dans la soirée, l’air accumulé dans le ventre du nourrisson cause des ballonnements, des rôts et ainsi des douleurs abdominales. Notez que trop d’air dans l’estomac irrite aussi les terminaisons nerveuses qui s’y trouvent et peuvent engendrer une sensation douloureuse. Pour cela, il est important de vérifier si la tétine du biberon de votre bébé soit bien adaptée. Si votre enfant prend le sein, il faut s’assurer que sa bouche englobe bien votre sein lorsqu’il tète.

 

L’alimentation de la maman trop acide

Lorsque la maman allaite, beaucoup d’éléments qu’elle mange sont transmis à son enfant par l’intermédiaire du lait. Étant donné que le système digestif du bébé n’est pas encore au point, il tolère mal certains aliments, notamment ceux qui sont lourds à digérer. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé, pour une femme allaitante, de boire du lait de vache ou de manger une quantité importante de produits laitiers comme les fromages. On parle surtout des aliments dits « acides ».

 

L’intolérance au lactose ou l’allergie à certaines protéines

Il existe des enfants qui sont intolérants au lactose ainsi qu’à certaines protéines du lait de vache. La fonction digestive de l’enfant n’est pas encore optimale si bien que les protéines restent longtemps fermentées à l’intérieur de son intestin. Ce phénomène favorise les coliques et la flatulence d’où le mal-être du petit enfant.
Il faut évoquer dans ce cas, le problème avec le pédiatre. Il faudra peut-être adapter l’alimentation et éventuellement réintroduire le lait de vache plus tard, progressivement.

 

Le reflux gastro œsophagien (RGO)

Un reflux gastrique ou reflux acide peut aussi être responsable des coliques du nourrisson. Chez le jeune enfant, il s’agit parfois d’un mauvais fonctionnement du sphincter qui joue le rôle de barrière entre l’œsophage et l’estomac, qu’on appelle le cardia. La remontée du lait vers l’œsophage s’avère particulièrement gênante pour le bébé qui s’exprime par une crise de pleurs. Cela peut être accompagné par d’autres signes comme le vomissement, lorsque le reflux est important. Toutefois, s’il est moindre, les régurgitations ne sont pas toujours présentes et il sera difficile de le diagnostiquer. Cependant certains signes peuvent l’évoquer dans ce cas : notamment le fait que le bébé soit apaisé lorsqu’il est sur le ventre.

 

L’inquiétude de la mère ou du père

C’est une cause qui est parfois évoquée par certains spécialistes. Les coliques du nourrisson peuvent avoir une origine « psychologique ». On parle des ressentis et du comportement de son entourage, en particulier des parents. En effet, le bébé ressent clairement l’angoisse et l’anxiété de ses parents. Pleurer de manière importante est pour lui la façon de manifester ce qu’il ressent.

 

Le tabac pendant la grossesse augment le risque de coliques du nourrisson

Selon une étude sur le sujet, si une mère fume pendant sa grossesse ou sa période d’allaitement, son bébé aura plus de risques de souffrir de coliques du nourrisson.

 

Les conseils pour soulager les coliques du nourrisson

Il est fréquent de se sentir impuissant face aux maux de ventre de son bébé, aux pleurs intenses et incessants, ne sachant pas comment soulager les coliques du nourrisson.

Tout d’abord, il faut bien comprendre que, malgré les pleurs intenses du bébé, les coliques du nourrisson sont un phénomène le plus souvent temporaire et sans risque pour le bébé et sa croissance. Cependant, il est normal de vouloir soulager les maux de ventre de son bébé et de le réconforter. Sachez que vous trouverez beaucoup de conseils sur le sujet, mais que chaque bébé est différent ; ce qui soulage les douleurs du ventre chez un bébé, peut ne pas fonctionner chez un autre.

Voici quelques conseils pour soulager les coliques du nourrisson.

 

1 – Du calme autour du bébé pour diminuer les pleurs intenses

conseils soulager coliques bebes

Les bébés ressentent le stress autour d’eux, de l’environnement, mais aussi des personnes qui l’entourent.

Ainsi, un environnement silencieux, avec une lumière douce, non agressive est un environnement propice au soulagement des pleurs intenses du bébé.

A cela, il faut que les parents essaient de rester calme, non angoissés par les pleurs du bébé et cherchant à apaiser leur bébé avec une voix douce.

C’est du bon sens, mais il ne faut pas oublier que les bébés sont très à l’écoute du stress de leur environnement.

 

2 – Portez votre bébé contre vous soulage les coliques du nourrisson

porte bebe soulage mal ventre

Un bébé qui souffre de coliques du nourrisson sera soulagé quand il sera contre vous. Achetez un porte-bébé ou une écharpe pour porter votre bébé afin de le garder contre vous. N’hésitez pas à le bercer lorsqu’il pleure. Il se sentira rassuré et la position favorise le relâchement du ventre. Lorsqu’il sera un peu plus grand, vers 3-4 mois, vous le porterez progressivement de moins en moins. C’est un excellent moyen de soulager ces coliques du nourrisson.

Lire le guide pour vous aider à choisir la meilleure écharpe de portage pour bébés.

 

3 – Massez le ventre de votre bébé quand il pleure

soulager coliques nourrisson massage

Lorsque les crises de pleurs de votre bébé se manifestent. Autour de son nombril, posez vos doigts, sans appuyer trop fort et faites un massage de son ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Essayez de replier ses jambes afin de relâcher son abdomen. Les massages peuvent même être effectués pour prévenir les pleurs de bébé.

 

4 – Évitez les trop nombreux biberons ou tétées

Vous avez dû vous apercevoir que le fait de lui donner le sein ou le biberon soulage les coliques de votre nourrisson à court terme. Puis ensuite, les pleurs reprennent de plus belle.

Le fait de téter va soulager ces maux de ventre mais, s’il a déjà bien mangé, lui redonner du lait risque de faire comme un « trop-plein » au niveau de son estomac. Ce qui va avoir pour conséquence d’accentuer l’inconfort au niveau de son ventre. Il faut donc bien vous assurer que ces pleurs ne sont pas liés à la faim avant de lui redonner à manger.

 

5 – La succion soulage les coliques

Le fait de téter va l’aider à s’apaiser et à soulager les coliques du nourrisson. Une sécrétion d’endorphine, hormone du bien-être, est déclenchée par la succion. Ainsi, donnez une tétine à vote bébé s’il en ressent le besoin ou utilisez votre petit doigt (bien propre) si vous n’êtes pas pour la tétine.

 

6 – La bouillotte pour diminuer les maux de ventre de vote bébé

La chaleur apportée par une bouillotte peut aider à soulager les coliques du nourrisson. Attention cependant à bien vérifier la température de votre bouillotte, une fois remplie. N’oubliez pas que votre bébé risque de se brûler. Il faut mettre de l’eau à peine chaude dans la bouillotte et bien vérifier au préalable avant de lui poser sur le ventre.

 

7 – Ne le faites pas dormir à plat ventre

Vous aurez remarqué que le fait d’être à plat-ventre soulage le mal de ventre de votre bébé. Cependant, le risque de mort subite du nourrisson est important. Il faut donc éviter de le faire dormir à plat-ventre. Cependant, vous pouvez le porter sur votre bras ou avant-bras pour le soulager.

position soulage colique nourrisson

 

L’ostéopathie : une solution efficace pour soulager les coliques du nourrisson

L’ostéopathie est un excellent complément à la médecine conventionnelle pour assurer le bien-être du bébé en cas de coliques du nourrisson. Par des manipulations douces et adaptées, l’ostéopathe spécialisé dans le traitement des bébés et nourrissons ne causera aucun inconfort au petit. L’évaluation vise à identifier les troubles susceptibles de causer des douleurs chez l’enfant. Il pourra ainsi apporter une solution appropriée.

 

Améliorer la fonction digestive

L’ostéopathe pour nourrissons va chercher à améliorer l’équilibre au sein des organes digestifs. Il effectue des manipulations qui peuvent s’apparenter à un massage du ventre en vue de diminuer les pressions sur les viscères. C’est excellent moyen pour favoriser la circulation sanguine locale, améliorer les fonctions digestives et ainsi soulager le mal de ventre du bébé.
Le thérapeute s’assure également que l’innervation du système digestif du bébé est optimale. Le trajet du nerf en question, le nerf vague, chemine le long du coup, l’œsophage, l’estomac pour aller jusqu’aux intestins. Le thérapeute manipule en douceur la tête et le cou du bébé afin de relaxer les muscles qui risquent de gêner ce nerf.
Une consultation en ostéopathie pédiatrique permet aussi de vérifier la mobilité des intestins. En effet, si ces organes n’arrivent pas à se mobiliser correctement, l’évacuation des selles et des gaz connaîtra un obstacle. Ce qui peut être responsable de coliques du nourrisson. L’ostéopathe pour bébés se chargera donc de lever les blocages mécaniques qui peuvent survenir au niveau du bassin, de la colonne lombaire et de la cage thoracique.

 

Conseils aux parents

Très important, l’ostéopathe apprend aux parents les gestes nécessaires pour calmer les coliques du nourrisson. Il faut savoir que certaines positions sont plus susceptibles de soulager et de consoler le nourrisson. Entre autres, posez votre bébé avec sa tête sur le pli de votre coude, ventre sur votre bras et bassin sur votre main. Cette posture favorise l’évacuation des gaz et des rots par la compression du ventre. De plus, la chaleur de votre bras va apporter du réconfort au petit ; ce qui l’aidera à se calmer. Le thérapeute vous fera également savoir d’autres techniques pour soulager les crises de pleurs de votre enfant, comme le fait de le tenir en position verticale après le repas pour évacuer les gaz.

 

Autres bienfaits de l’ostéopathe sur les bébés

Amener son enfant pour une consultation en ostéopathie lui apporte de nombreux bienfaits et devra se faire dès son très jeune âge.

 

Suivi ostéopathique après l’accouchement

L’accouchement peut être un phénomène traumatisant aussi bien pour la mère que pour le bébé. Le corps du nouveau-né a dû se conformer à de nombreuses contraintes pour arriver à sortir du bassin de sa maman. C’est pourquoi un suivi régulier chez un ostéopathe est nécessaire pour vérifier les séquelles sur les futurs os et les articulations du petit. En effet, les os du crâne, du bassin et de la cage thoracique sont particulièrement sensibles à une perturbation en raison de leur souplesse et mobilité.

 

Traitement ostéopathique des troubles digestifs

L’ostéopathe pour bébés apporte aussi de nombreux bienfaits dans le cadre d’un trouble digestif de l’enfant de bas âge. Il peut apporter une solution efficace contre les problèmes courants à l’instar du reflux gastrique et du ballonnement. Le thérapeute veille notamment à l’intégrité du nerf vague et libère les éventuelles pressions qui pèsent sur lui afin d’assurer un bon fonctionnement du système digestif.

 

L’ostéopathe pour les déformations de tête à la naissance, les crânes aplatis

Une consultation ostéopathique pédiatrique régulière est idéale pour prévenir les risques de déformation du crâne du bébé. D’ailleurs, cette thérapie est efficace pour traiter la plagiocéphalie fonctionnelle : un aplatissement de la tête du bébé. Le crâne du bébé peut s’aplatir dans les premières semaines de vie. L’ostéopathe pour bébés, grâce à de l’ostéopathie crânienne, va permettre au crâne de l’enfant de croître harmonieusement.

 

Voici d’autres troubles et affections chez les enfants traités par l’ostéopathie :
• Pied-bot,
• Séquelle de fracture lors de l’accouchement,
• Insomnie,
• Traumatisme physique …

 

Sources :

Les bons gestes pour votre bébé – Ameli (visité le 14/02/2021)
Coliques du nourrisson Groupe Francophone d’Hépatologie-Gastroentérologie et Nutrition Pédiatriques (visité le 14/02/2021)

Auteur

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe, Kinésithérapeute, DU Posturologie Clinique

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »

Articles en lien