Soulager la cruralgie : les causes, les symptômes, les mouvements à faire

Vous avez mal dans le bas du dos, la hanche ou l’avant de la cuisse ? Vous souffrez certainement d’une cruralgie. Comment soulager la cruralgie ? Quelles sont les symptômes et les causes de cette névralgie cousine de la sciatique. Nous vous éclairons sur ce sujet.

 

Qu’est-ce que la cruralgie ?

La cruralgie est une douleur nerveuse liée à une compression du nerf crural, appelé aussi nerf fémoral. Il est le « voisin » du nerf sciatique.

Les nerfs ont pour rôle de véhiculer la sensibilité, la douleur et contracter nos muscles. Ils prennent leur origine de la moelle épinière (ou du tronc cérébral pour les nerfs crâniens) et sortent au niveau des vertèbres. Lorsque l’un d’eux est comprimé, une névralgie, telle que la cruralgie, peut se manifester.

La cruralgie est donc le nom que l’on donne aux douleurs provoquées par la compression du nerf crural. Cette douleur suit un trajet caractéristique qui va du bas du dos au bassin, à l’aine puis sur l’avant de la cuisse. Elle est la conséquence de l’inflammation provoquée par cette compression. La douleur est souvent présente uniquement d’un côté, rarement des 2 côtés simultanément.

La cruralgie fait partie des névralgies, comme la sciatique ou la compression du nerf sciatique, les névralgies cervicobrachiales, les névralgies d’Arnold, les névralgies du trijumeau …

Elle peut durer une à deux semaines dans la plupart des cas.

lien avec kyste pilonidalCet article pourrait vous intéresser : Le kyste pilonidal

Symptômes de la cruralgie

Les symptômes de la cruralgie sont caractéristiques. Ils sont importants à identifier pour poser un premier diagnostic clinique et trouver le traitement adéquat pour soulager la cruralgie. Les symptômes peuvent être douloureux, sensitifs ou moteurs.

 

Comment savoir si j’ai une cruralgie ?

Le test de Léri (ou Lasègue inversé) permet de savoir si vous avez une cruralgie. Même si ce test n’est pas complètement fiable, lorsque la cruralgie est suspectée, ce test permet d’orienter le diagnostic.

Allongé sur le ventre, le genou fléchi à angle droit, on soulève la cuisse en un mouvement d’extension de la hanche. Si cela a tendance à réveiller les symptômes sur le trajet du nerf crural, il est fort probable qu’il s’agisse d’une cruralgie. Des examens complémentaires pourront confirmer le diagnostic : IRM, scanner, voire électromyogramme (EMG).

 

La douleur typique de la cruralgie

C’est souvent le symptôme le plus invalidant qui mène à la consultation d’un médecin. La sensation est typique des névralgies :

  • douleur vive,
  • sensation de coup d’électricité,
  • sensation d’étau.

trajet douleur cruralgie

Trajet de la douleur de cruralgie

La zone douloureuse suit le trajet du nerf crural et des zones qu’il innerve. Ainsi, la localisation de la douleur de cruralgie est :

  • le bas du dos, au niveau lombaire,
  • la fesse,
  • l’aine, souvent décrit comme l’intérieur de la cuisse ou la hanche par les patients,
  • le devant de la cuisse,
  • l’intérieur du genou.

Il ne faut pas confondre avec la sciatalgie ou les douleurs du nerf sciatique, pour lesquelles les symptômes sont en arrière de la cuisse notamment.

La douleur peut parfois ressembler à une crampe en avant de la cuisse.

 

Les troubles de la sensibilité

Le nerf crural est aussi un nerf sensitif. C’est à dire qu’il permet au cerveau d’intégrer la sensibilité de la zone qu’il innerve. Ainsi, lors d’une cruralgie, une zone insensible peut être présente, ou encore des sensations de fourmillements, de toucher en « papier cartonné », voire d’engourdissement. Cette zone peut s’étendre du bas du dos vers le pli de l’aine, de l’avant de la cuisse jusqu’au dedans du genou.

Comparez la sensibilité de l’avant de vos cuisses peut déjà vous indiquer si un trouble de sensibilité lié au nerf crural est présent. Mais sachez que le nerf crural est la réunion de plusieurs racines nerveuses. En fonction de la racine nerveuse touchée, le problème sensitif peut ne pas être global mais très localisé.

 

Les troubles moteurs

Ce sont les troubles les plus importants à prendre en compte. En cas de perte de force, il faut consulter un médecin en urgence. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire afin de libérer la compression du nerf crural. il ne s’agira pas de soulager la cruralgie, mais de décoincer le nerf crural rapidement afin d’éviter des séquelles motrices.

Lors d’une cruralgie, cette perte de motricité peut se manifester notamment :

  • au niveau du psoas : il vous est difficile de lever la cuisse en position assise,
  • au niveau du quadriceps : la montée des escaliers est difficile, étendre la jambe également.

Le médecin peut effectuer un test de force musculaire ou testing, en comparant le côté droit et le côté gauche.

 

Les causes de la cruralgie

Le nerf crural sort des vertèbres lombaires (L2, L3 et L4), passe au niveau du bassin pour descendre à l’avant de la cuisse. La cause de la cruralgie est une compression du nerf crural, quelque part le long de son trajet. Les causes de ces compressions sont multiples.

 

La hernie discale

Un disque est présent entre chaque vertèbre. Il s’agit du disque intervertébral. De matière fibreuse, il a un rôle d’amortisseur des chocs. Il est aussi un élément de fragilité de la colonne vertébrale.

Ce disque peut avoir tendance à s’écraser et sortir de son logement. Lorsque cela est peu important, une simple voussure peut se mettre en place sans poser de problème particulier. Quand la sortie du disque intervertébral est importante, on parle de hernie discale. Cette hernie discale peut avoir tendance à comprimer les nerfs qui passent très proche de celui-ci. Si cette hernie discale se manifeste entre la 3ème et la 4ème vertèbre lombaire (L3-L4) ou entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire (L4-L5), le nerf crural peut être pincé, comprimé.

hernie discale cruralgie

Hernie discale qui comprime le nerf crural

Les causes de la hernie discale sont multiples :

  • efforts de soulèvement et port de charge répétés,
  • micro-traumatismes répétés liés à une activité sportive contraignante au niveau du dos par exemple,
  • obésité,
  • déformations ou déviation importante de la colonne vertébrale.

 

L’arthrose

L’arthrose est une maladie qui touche les articulations. Cela intervient avec l’âge mais des contraintes répétées peuvent entraîner une arthrose précoce.

canal lombaire etroit

Arthrose qui comprime le nerf crural

Au niveau vertébral, l’arthrose modifie les articulations des apophyses postérieures. Cela peut boucher le canal vertébral des étages lombaires L3-L4 et L4-L5, dans lequel passe le nerf crural. On parle de cruralgie lié à un canal lombaire étroit.

 

Compression musculaire

Le nerf crural passe très proche du muscle psoas. Ce muscle est situé dans le bassin et peut provoquer une cruralgie en comprimant le psoas.

Muscle psoas

Muscle psoas

Cela peut être lié à un hématome en cas de choc ou une tension musculaire excessive.

 

Les autres causes de cruralgie

D’autres causes, plus rares peuvent provoquer une cruralgie telles qu’un spondylolisthésis, des infections ou des tumeurs osseuses. Les femmes enceintes peuvent aussi déclencher une cruralgie. A l’instar de la sciatique de grossesse, le nerf crural peut également être comprimé.

 

La cruralgie, est-ce grave ?

La plupart du temps, la cruralgie n’est pas grave. Cependant, il faut identifier la cause afin de soulager la cruralgie rapidement. Les causes telles que les hernies discales sont plus longues à soulager qu’une tension musculaire du psoas par exemple.

Cependant, devant toute perte de force, il faut consulter un médecin en urgence. Des examens devront être réalisés afin de discuter d’une éventuelle opération chirurgicale.

 

Faut-il marcher avec une cruralgie ?

La marche n’est pas une contre-indication à la cruralgie. Comme pour la sciatique, la marche peut aider à soulager la cruralgie. Cependant, si la douleur est forte, un repos peut être nécessaire. Mais attention à ne pas rester des journées entières allongé ; cela a tendance à entretenir le problème et ne soulager que temporairement la douleur. Le mouvement est essentiel et la marche est le meilleur moyen non contraignant de redonner de la mobilité. Faites des marches entrecoupées de pauses afin de débloquer le nerf crural.

 

Comment soulager la cruralgie ?

Positions pour dormir avec une cruralgie

Il peut arriver que, même allongé, vous ne trouviez pas de position sans douleur. Dans ce cas, il faut soulager les tensions autour du bassin et du muscle psoas. Pour cela, vous avez le choix entre 2 positions : sur le dos ou sur le côté.
Sur le dos, il vous faudra positionner des coussins sous le genou de votre côté douloureux afin de fléchir la hanche et relâcher le bassin.
Sur le côté, il vous faudra dormir sur le côté non douloureux et fléchir la jambe du côté de votre cruralgie, en « chien de fusil ».

 

Repos

Le repos est relatif. Il ne faut pas rester au lit trop longtemps. Le mouvement est important. Restez-y uniquement si la douleur est difficilement supportable autrement. Faites des petits mouvements de temps en temps dans le lit afin de vous débloquer, notamment les mouvements décrits dans le prochain paragraphe.

Dès que la cruralgie vous permettra de vous lever, asseyez-vous puis essayez de marcher. Variez-les positions, c’est le meilleur moyen de débloquer le nerf crural.

 

La chaleur

La chaleur sur les zones douloureuses peut vous aider à diminuer les douleurs de cruralgie.

Pendant une vingtaine de minutes, posez une bouillotte sur le bas du dos, ou au niveau du bassin. Cela peut avoir tendance à relâcher les muscles, débloquer votre bassin et soulager la cruralgie. Si vous n’avez pas de bouillotte, utilisez des patchs chauffants.

 

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ont des propriétés anti-inflammatoires, telles que la gaulthérie, l’eucalyptus citronné ou le lavandin. Associez quelques gouttes de ces huiles essentielles à une cuillère à café d’huile végétale telle que l’huile d’arnica.

 

La ceinture lombaire pour la cruralgie

Comme pour la sciatique, la ceinture lombaire doit être utilisée le moins possible. Elle est utile pour soulager la cruralgie uniquement si vos douleurs vous empêchent de vous déplacer. Sinon, elle risque d’entretenir la cruralgie, de ne pas relâcher vos muscles et surtout d’empêcher votre bassin de se débloquer.

 

Médicaments pour soulager la cruralgie

Les anti-inflammatoires, les corticoïdes, les antalgiques, voire les relaxants musculaires peuvent être prescrits. En cas de douleurs chroniques, des antidépresseurs peuvent également aider à soulager la cruralgie.

Cependant, l’efficacité de ces médicaments dépend de la cause. Les effets secondaires peuvent également être importants.

 

Les infiltrations de cortisone

Lorsque les douleurs sont persistantes, une infiltration de corticoïdes peut être proposée. Les infiltrations permettent de diminuer l’inflammation mais ne règle pas la cause de la compression du nerf crural. Elle peut soulager la cruralgie, au même titre qu’une infiltration du genou peut soulager une douleur de genou, sans régler la cause.

 

L’ostéopathie

Un bon ostéopathe pourra vous aider à soulager la cruralgie plus rapidement. Mais ne comptez pas soulager la cruralgie en 60 secondes !

L’intérêt est de « débloquer le nerf crural » si celui-ci est pincé par un muscle ou par la perte de mobilité du bassin. En relâchant tous les blocages à distance, cela va libérer le nerf crural ; blocages articulaires, viscéraux, musculaires. Une à deux séances peuvent être nécessaires pour soulager la cruralgie.

 

La kinésithérapie

Le kinésithérapeute a un rôle important à jouer, surtout si vous êtes sujet aux cruralgies fréquemment.

La rééducation aura pour but, outre de soulager la cruralgie, de redonner de la mobilité aux articulations devenus raides, responsables des compressions lombaires notamment. Puis de renforcer les muscles du bassin et de la ceinture abdominale afin de rendre votre corps plus adaptable aux contraintes de votre vie quotidienne. Le traitement de kinésithérapie est fait pour agir sur la durée.

 

La chirurgie

La chirurgie peut être indispensable, notamment en cas de hernie discale. Le chirurgien enlève le bout de disque qui comprime le nerf crural. L’hospitalisation ne nécessite que quelques jours. La chirurgie peut soulager la cruralgie rapidement. Cependant, les rechutes sont assez fréquentes. La kinésithérapie est ensuite préconisée pour éviter toute récidive.

 

Les 4 mouvements pour soulager la cruralgie rapidement

Ces mouvements ont pour but de redonner de la mobilité au bassin et de relâcher le muscle psoas. Ils peuvent tirer, mais ne doivent pas être douloureux. S’ils vous font mal, préférez simplement la marche et attendez d’avoir un peu moins mal pour les exécuter.

  • Mouvement allongé sur le dos

soulager cruralgie 60 secondes

1er exercice pour soulager la cruralgie

Allongé sur le dos, les deux jambes fléchies, amenez une jambe vers le ventre en soufflant. Quand vous inspirez vous reposez la jambe. Faites la même chose avec l’autre jambe. Renouvelez cela 3 fois de chaque côté. Prenez garde à faire le mouvement doucement et en soufflant.

 

  • Mouvement en « chevalier servant »

exercice nerf crural

2ème exercice pour soulager la cruralgie

Dans la position du « chevalier servant », jambe en arrière côté douloureux, jambe en avant de l’autre côté. Fléchissez un peu plus la jambe vers l’avant afin d’étirer l’aine côté douloureux, en soufflant. L’étirement doit être doux, progressif et ne pas entraîner de douleur. Le bassin doit bien rester droit.
Renouvelez ce mouvement lentement, 3 fois de suite.

 

  • Allongé sur le dos en bout de lit

etirement psoas cruralgie

3ème exercice pour soulager la cruralgie

Positionnez-vous au bout de votre lit. Laissez la jambe côté douloureux pendre en dehors du lit. Amener le genou de l’autre jambe sur le ventre. Restez comme cela une vingtaine de secondes. Puis renouvelez 3 fois.

 

  • Extension du rachis à plat ventre

mouvement cruralgie

Position de départ

soulager nerf crural douleur

Position finale

Positionnez-vous à plat-ventre, sur un tapis de sol, sur les avant-bras, le dos légèrement vers l’extension. Restez dans cette position une dizaine de secondes afin d’être relâché.
Une fois relâché, fléchissez le genou du côté douloureux, comme si vous vouliez poser le talon sur la fesse. Puis revenez. Si le mouvement est douloureux, n’insistez pas.

 

Dans tous les cas, en cas de fortes douleurs, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Il vous examinera et vous fera passer des examens complémentaires afin de vous donner le traitement adapté.

 

Sources :

Anatomie du nerf crural ou fémoral – Anatomie-humaine.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles qui pourraient vous intéresser :

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe du sport, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, certifié La Clinique du Coureur

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »