Mon bébé régurgite, comment le soulager le RGO ?

Par Stéphane Manson, ostéopathe à Charenton, Val-de-Marne (94), formé en pédiatrie

Il peut arriver que bébé régurgite plusieurs fois au cours de la journée. Cela peut inquiéter les parents. Lorsque le reflux du bébé est physiologique, ce n’est pas grave. Heureusement, des gestes simples peuvent être mis en place par les parents pour aider à soulager le reflux de bébé. Si le reflux est compliqué ou pathologique, une consultation médicale s’impose. Un traitement médicamenteux peut s’avérer utile chez certains enfants. Le point sur les reflux du bébé.

 

Pourquoi mon bébé régurgite ?

Le reflux est décrit comme une remontée dans l’œsophage du contenu de l’estomac de l’enfant. Il faut préciser que cette remontée se fait de façon involontaire. On peut distinguer deux formes de reflux du bébé : le reflux physiologique ou le reflux gastro-œsophagien (RGO).

 

Le reflux physiologique du bébé

Lorsque le reflux est physiologique, on parle de régurgitation. Les régurgitations peuvent se produire les premiers mois sans que cela ait un impact négatif sur la santé du nourrisson. Le bébé régurgite, sans douleur, à des fréquences variables.

Pas d’inquiétude, ces régurgitations du bébé n’ont d’incidence ni sur son développement, ni sur sa courbe de croissance. Cependant, certains bébés sont gênés et des gestes simples peuvent aider à les soulager.

 

Le reflux gastro-œsophagien ou RGO du nourrisson

Plus rarement, la régurgitation n’en est pas une, mais un reflux gastro-œsophagien. Celui-ci s’accompagne d’acide gastrique et peut être douloureux lorsque le bébé régurgite.

De plus, le RGO chez le nourrisson peut provoquer une œsophagite.
L’acide gastrique, au long cours, peut entraîner une inflammation de la paroi de l’œsophage ; c’est l’ œsophagite.

Les symptômes qui peuvent évoquer une œsophagite sont :

  • la présence de sang lorsque le bébé régurgite,
  • des pleurs intenses lors des régurgitations ou après les repas,
  • un refus de s’alimenter,
  • une stagnation dans la courbe de croissance, voire une perte de poids,
  • lorsque le bébé accepte de s’alimenter, il peut s’agiter pendant le repas,

Devant ces symptômes, une consultation chez le pédiatre est nécessaire afin que celui-ci propose un traitement médicamenteux.

Les études montrent que certains bébés sont plus touchée par l’œsophagite :

  • quand une hernie hiatale est présente (l’estomac qui remonte au travers du diaphragme),
  • quand une opération de l’œsophage a eu lieu à la naissance, en cas d’atrésie notamment,
  • lorsque des pathologies affectant le système pulmonaire sont présentes, telles que la mucoviscidose par exemple,
  • lorsque la maman a fumé pendant la grossesse,
  • quand le nourrisson souffre de troubles psychomoteurs.

 

Comment savoir si mon bébé a un RGO ou un reflux physiologique ?

Le fait que le bébé régurgite est normal ; c’est le reflux physiologique.
Les régurgitations ont souvent lieu peu de temps après la tétée ou le biberon et cela se produit, en général, sans douleur. Il arrive que ces régurgitations restent internes et on voit bébé mâcher comme s’il avait quelque chose dans la bouche.

En cas de RGO du bébé, d’autres symptômes peuvent se manifester.
Tout d’abord, les RGO peuvent se manifester même plusieurs heures après les biberons ou les tétées. Le bébé peut sembler avoir mal, notamment au moment des remontées. Il pleure en se tortillant beaucoup et en remuant les jambes notamment. A ces douleurs peuvent s’ajouter une toux chronique, un ronflement la nuit ou des troubles de sommeil. Toutefois, il faut savoir que ces symptômes pourraient cacher autre chose. Les coliques du nourrisson engendrent aussi de tels désagréments.

 

Les causes du RGO du bébé

Le système digestif du nourrisson n’est pas mature

Pour comprendre pourquoi le bébé régurgite et pourquoi il peut avoir des reflux gastro-œsophagien, il faut comprendre le fonctionnement du système digestif.

estomac oesophage cardia

 

A chaque repas, le lait passe dans l’œsophage pour arriver à l’estomac. Au niveau de l’estomac, une partie de la digestion se produit, notamment grâce à la sécrétion d’acide gastrique. Un sphincter, permet d’empêcher que les aliments transformés par l’estomac de remonter dans l’œsophage ; il s’agit du cardia. C’est un muscle qui se contracte et se relâche en fonction de la digestion. Ce type de muscle est présent tout le long du système digestif.

A la naissance, le sphincter entre l’estomac et l’œsophage n’est pas mature. Autrement dit, le système digestif du bébé ne sera mature qu’aux environs des 3 mois. C’est pourquoi, durant tout ce temps, il peut arriver que le bébé régurgite une partie du contenu gastrique.

 

L’allergie au lait de vache

Cas particulier mais qui peut arriver, lorsque le bébé est allergique à la protéine du lait de vache. Cela peut se manifester par des reflux ou des vomissements. D’autres symptômes sont présents dans ce cas, tels que :

  • refus de boire,
  • pleurs fréquents,
  • diarrhées répétées,
  • maux de ventre,
  • gaz fréquents,
  • boutons,
  • perte de poids.

Devant ces symptômes, le pédiatre vous indiquera une alternative au lait de vache afin de nourrir votre bébé.

conseils RGO bebe

Des solutions pour soulager le RGO du bébé

Évitez de donner de l’eau à votre nourrisson

En dehors de tout problème particulier, comme la fièvre par exemple, l’apport d’eau n’est pas nécessaire pour le bébé. Cela a tendance a rendre plus liquide le bol alimentaire, qui peut donc remonter plus facilement. Le lait l’hydrate suffisamment.

 

Faire la distinction entre la faim et le besoin de succion

Quand le bébé tète, il sécrète des endorphines ; hormone du bien-être, qui soulage la douleur. Ainsi, il arrive que les bébés qui sont sujets à des tensions réclament la tétée ou le biberon. Or s’il a déjà l’estomac plein, cela favorise le reflux gastrique.
Cela peut s’observer notamment quand bébé régurgite trop souvent. Ainsi, il aura tendance à réclamer alors qu’il n’a pas vraiment faim. Le but est d’être soulagé. Il faut être vigilant à ne pas donner trop à manger à son bébé pour ne pas surcharger son estomac. Cela agirait comme un cercle vicieux.
Chaque pleur n’est pas toujours synonyme de faim. Pensez-y !

 

Les laits anti-régurgitations

Certains lait sont épaissis et permettent de diminuer le reflux gastrique du bébé. Avant de le mettre en place, il faut que cela vous soit conseillé par le pédiatre auparavant.

 

Les tétines anti-régurgitations

Certaines tétines sont censées limiter les régurgitations en limitant l’apport d’air pendant que lé bébé tète. Rien ne montre que ces tétines sont réellement efficaces. Le mieux est d’essayer !

 

Les pauses pendant le repas

Le bébé régurgite parfois lorsque qu’il mange goulûment ou rapidement. Si c’est le cas, faites des pauses brèves pendant son repas. Cela lui permettre de mieux digérer et assimiler son biberon ou sa tétée.

 

Ne pas oublier les rôts … même au sein !

Au biberon, le bébé prend toujours un peu d’air au passage. L’air emmagasiné dans l’estomac favorise les régurgitations.
Bien qu’on conseille aux femmes de ne pas faire de rôt à leur bébé si elles allaitent, il faut nuancer. Certains bébés n’englobent pas le téton de la maman et l’air peut quand même passer. Donc si votre bébé régurgite beaucoup, alors que vous l’allaitez, faites-lui faire le rôt quand même.

 

La position verticale après le repas

Le sphincter entre l’œsophage et l’estomac n’étant pas encore très efficace, il faut éviter de positionner le bébé en position allongée tout de suite après le repas. Mieux vaut le garder une vingtaine de minutes dans les bras afin de faciliter la digestion et éviter les RGO du bébé.
Le transat n’est pas conseillé à cet âge car le bébé est en position assise. Si vous l’utilisez, n’en abusez pas trop ! D’autant que certaines études montrent que la position dans le transat ne favorise pas la motricité du bébé. Il est, par exemple, déconseillé fortement en cas de plagiocéphalie ; la tête plate du bébé. Problématique dans laquelle le bébé doit retrouver une bonne motricité du cou notamment.

Le portage avec une écharpe de portage adaptée est aussi un excellent moyen de soulager le bébé qui a des RGO chroniques.

 

Évitez de jouer avec votre bébé après le repas

Pour les mêmes raisons, si votre bébé régurgite souvent, il faut éviter de jouer avec lui tout de suite après le repas. Le fait de s’agiter favorise les régurgitations.

 

La calmosine contre les reflux

La calmosine est un complément aux extraits de plantes destiné à améliorer le confort digestif du bébé. A l’aide d’une pipette, vous donnez à votre bébé 5 mL avant chaque repas. Cela agit aussi sur les coliques.

 

Les médicaments contre le reflux acide du bébé

Le traitement médicamenteux peut être envisagé quand un bébé a des RGO douloureux ou qui le perturbe dans son sommeil. Ces médicaments doivent être prescrits par le médecin traitant. Il peut s’agir de pansement gastrique pour éviter que l’acide ne génère une sensation de brûlure ou d’inhibiteur de pompe à protons pour limiter la production d’acide gastrique.

 

Allez voir l’ostéopathe

Certains ostéopathes, spécialisés dans le traitement des bébés peuvent vous aider à soulager votre bébé. Par des techniques d’ostéopathie viscérale, il va détendre les tissus en tension afin de diminuer les sensations de douleur lorsque votre bébé régurgite.

 

Ne pas coucher son nourrisson sur le ventre

Tant qu’il ne se retourne pas seul, on ne le dira jamais assez, ne couchez pas votre bébé sur le ventre. Même si cette position soulage ces douleurs liées aux RGO? Il ne faut pas oublier que, en France, la mort subite du nourrisson touche 300 à 400 bébés par an.

 

En conclusion, si votre bébé régurgite sans douleur, c’est normal, ne vous inquiétez pas. Cependant, s’il laisse apparaître des tensions ou si vote bébé pleure beaucoup, alors essayez de soulager ces RGO grâce à ces méthodes. Et si cela ne suffit pas, n’hésitez pas à consulter un médecin pour envisager peut-être des médicaments.

 

Sources :

L’estomac – Wikipedia

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe du sport, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, formations post-grades en néonatalogie et ostéopathie pédiatrique

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »