« Mon enfant a mal au talon » : la maladie de Sever

Par Stéphane Manson, ostéopathe à Charenton Le Pont, formé en pédiatrie

La maladie de Sever est une pathologie inflammatoire qui provoque principalement une douleur au talon chez l’enfant. Cette maladie bénigne, liée à la croissance, atteint généralement les enfants âgés de 8 à 15 ans, qui pratiquent une activité sportive de manière régulière. Quels sont les mécanismes de cette maladie ? Quels symptômes permettent de la dépister ? Comment la soigne-t-on ? Nous avons recensé les principales informations à connaître sur la maladie Sever.

 

Qu’est-ce que la maladie de croissance de Sever ?

Maladie de Severe, Sévère ou Sever ?

Souvent mal orthographié « Maladie de Sévère« , il faut comprendre Sever ; du nom de James Warren Sever, orthopédiste américain, qui l’a décrite en 1912. Il ne faut donc pas écrire Maladie de Sévère mais bien : Maladie de Sever.

 

Maladie de Sever : définition

La maladie de Sever est une ostéochondrite ou ostéochondrose du pied. C’est-à-dire qu’elle touche les éléments anatomiques liés à la croissance des os et du cartilage de la zone du pied et principalement du talon. Elle est également nommée ostéochondrite juvénile du calcanéum ou apophysite calcanéenne postérieure, en référence au calcanéum ; l’os du talon.

Elle implique l’os du talon, qui est relié au muscle du mollet par le tendon d’Achille.

os du pied douleur talon

En plein pic de croissance chez l’enfant ou l’adolescent, une croissance plus rapide du tendon par rapport au calcanéum serait à l’origine de la maladie de Sever. Lorsqu’ils sont sollicités de manière fréquentes ou intensives lors de mouvements contraignants, l’os et le tendon fragilisés peuvent devenir inflammatoires. Cette sollicitation intensive est plus prononcée chez les enfants qui pratiquent une activité physique intense (football, course à pied, danse…).

Cette inflammation entraîne l’apparition de douleurs au talon et une gêne lors de la mobilisation du pied.

Rappelons que la maladie de Sever ne se manifeste que lors de la croissance, plus particulièrement lors des pics de croissance. Elle concerne donc les enfants âgés entre 8 et 15 ans.

La maladie de Sever est bilatérale dans 50 à 80 % des cas constatés, c’est-à-dire que des douleurs aux 2 talons de l’enfant en même temps peuvent se manifester. Il est possible, mais plus rarement, qu’elle ne touche qu’un des deux membres.

Il existe d’autres pathologies de croissance chez l’enfant, parmi elles :

  • la maladie de Sinding Larsen et Johansson qui provoque une douleur sur la rotule,
  • la maladie de Scheuermann qui provoque des douleurs de dos et une déformation de la colonne vertébrale,
  • la maladie d’Osgood Schlatter qui se manifestent par des douleurs sous le genou chez l’enfant.

 

Les causes de la maladie de Sever

Le calcanéum est un des 26 os du pied. Sa croissance est progressive, sous l’impulsion des hormones de croissance. Elle permet au cartilage de conjugaison de se transformer en os. Cette zone est particulièrement fragile pendant la croissance.

Or, la répétition intensive de mouvements de traction est à l’origine de microtraumatismes qui provoquent une inflammation au niveau du tissu osseux ; c’est la maladie de Sever.

Cette inflammation est à l’origine de douleurs au niveau du pied et du talon plus ou moins importantes.

Ainsi, les causes principales de la maladie de Sever sont :

  • la pratique d’une activité sportive intense de course ou de saut telle que : le football, la gymnastique, la danse, la course à pied, le tennis, le volley-ball, le basket-ball …,
  • un surpoids,
  • une grande taille,
  • la raideur des mollets.

 

Quels sont les symptômes ?

Le principal symptôme de la maladie de Sever est la douleur au niveau du talon. Cette douleur peut se localiser sur les côtés du talon et irradier vers la plante du pied et le tendon d’Achille au niveau du mollet. L’arrière la jambe peut sembler tendue, telle une contracture du mollet dans sa partie basse. Il est possible qu’elle se manifeste au cours de crises plus ou moins longues et soit aggravée en position debout.

L’enfant a tendance à marcher sur la pointe des pieds ou à boiter. Chez certains patients, le talon augmente légèrement de volume. Il est également possible de ressentir une impression de chaleur au toucher de ce dernier.

Poser le diagnostic

Pour confirmer le diagnostic de la maladie de Sever, il est impératif de consulter un médecin. Ce dernier effectue un examen clinique de la zone douloureuse. Dans certains cas, il prescrit des examens complémentaires (en général, une radiographie du pied). Cela permet de vérifier l’absence de fracture ou de kystes osseux.

 

Les différents traitements de la maladie de Sever

Il existe plusieurs axes de prise en charge de la maladie de Sever.

En cours de phase aiguë, lorsque l’enfant a trop mal pour poser son talon au sol, le repos total est exigé. Dans les cas extrêmes, un plâtre peut être posé et un traitement anti-inflammatoire prescrit pendant environ 10 jours. Le patient bénéficie d’un traitement antalgique jusqu’à la fin des douleurs.

Dans les autres cas de figure, le traitement est axé sur :

  • L’arrêt de l’activité sportive, que ce soit en club ou dans le cadre scolaire pendant un mois minimum. Cette durée est prolongée si la douleur persiste après cette période. Il faut donc veiller à bien prévenir l’école de cette consigne.
  • La lutte contre la douleur : en prescrivant un traitement antalgique, par voie orale, parfois un traitement anti-inflammatoire. Limiter la douleur a également pour but d’éviter l’adoption de positions vicieuses, telles que la marche sur la pointe de pied, en gardant le talon surélevé constamment pour éviter de souffrir, par exemple.
  • Les semelles orthopédiques, qui auront pour effet de limiter les chocs provoqués par la marche, et ainsi d’éviter les microtraumatismes. Une consultation chez un podologue s’avère nécessaire pour réaliser la fabrication des semelles orthopédiques. Elle est recommandée en cas de maladie de Sever.
  • Une talonnette en gel ou en sorbothane peut aider à réduire les douleurs au talon chez l’adolescent. Vous trouverez ce type de talonnette dans les magasins de sport très facilement.
  • Certains traitements évoquent le port d’attelles, la nuit. Elles permettraient d’étirer le mollet et d’améliorer la flexibilité de l’articulation du pied. Cependant, certaines études indiquent que ce traitement pourrait être nocif et entretenir la maladie.
  • La cryothérapie : consiste à appliquer du froid sur la zone douloureuse, à l’aide de compresse de froid par période de 20 minutes plusieurs fois par jour.
  • La mise en place de séances de kinésithérapie. Il est nécessaire de prévoir 2 séances par semaine. Le kinésithérapeute réalise des exercices d’étirements passifs, afin favoriser la diminution de la force de traction du tendon d’Achille sur le calcanéum. Cela contribue à diminuer les douleurs des patients. Le professionnel de santé forme également les malades à pratiquer des séances d’exercices d’étirements quotidiens afin d’augmenter l’efficacité des séances de kinésithérapie. Puis il met en place un programme de mise en contrainte progressive de la zone afin de permettre à l’enfant de reprendre le sport sans douleur.

maladie de severe

Maladie de Sever : éviter la récidive

Une récidive de la maladie de Sever reste possible tant que la croissance n’est pas terminée.

Pour prévenir une nouvelle crise, il est recommandé d’adopter certaines pratiques :

  • bien s’échauffer avant de faire du sport : privilégier un échauffement systématique de 15 minutes environ,
  • réaliser des séances de sport d’intensité progressive,
  • s’étirer efficacement après chaque séance pendant environ 15 minutes.

Veillez à ce que l’enfant respecte globalement ces étapes, quel que soit le sport pratiqué. Ajoutons à cela la pratique de 2 séances d’étirements par semaine (stretching), afin de préserver et d’améliorer la souplesse articulaire et de conserver le bénéfice des séances de kinésithérapie réalisées.

Enfin, il faut noter que le pronostic de la maladie de Sever est bon et que les douleurs, lorsqu’elles sont récidivantes, disparaissent totalement vers 16-18 ans en général. D’autres maladies de croissances peuvent cependant apparaître. Il faut donc être vigilant devant une douleur de genou à la course à pied qui peut évoquer une maladie d’Osgood Schlatter. Les recommandations dans ce cas seront identiques à la maladie de Sever.

 

Pour en savoir plus : lisez l’article sur La croissance général de l’enfant – EM consulte

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe du sport, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, formations post-grades en ostéopathie pédiatrique

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »