La phlébite ou la thrombose veineuse de la femme enceinte

Par Stéphane Manson, ostéopathe à Charenton Le Pont, spécialisé dans le traitement des femmes enceintes

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Elle s’accompagne de modifications physiques et physiologiques importantes. Parmi celles-ci, il est fréquent que les femmes enceintes se plaignent de douleurs dans les mollets, de jambes gonflées et lourdes. Ces signes ne sont pas toujours bénins, ils peuvent en effet révéler une pathologie à prendre au sérieux : la phlébite. Quelle est la relation entre la grossesse et la phlébite ? Quels sont les symptômes de la phlébite pendant la grossesse ? Comment la traiter et la prévenir ? Nous faisons le point dans cet article.

 

La phlébite, c’est quoi ?

La définition de la phlébite

phlebite que faire urgent

Formation de la phlébite

La phlébite, la thrombophlébite ou la thrombose veineuse est un trouble vasculaire qui correspond à la formation d’un caillot de sang (thrombus) dans une veine. Ce phénomène touche surtout les système veineux du mollet et de la cuisse, mais peut se produire n’importe où dans le corps.
La principale cause de la phlébite est le ralentissement du retour veineux (stase sanguine). En effet, la circulation du sang se fait grâce à deux types de vaisseaux : les artères et les veines. Les artères acheminent le sang vers les différents organes du corps, tandis que les veines sont responsables de son retour au niveau du cœur. Si ces dernières ne sont pas capables d’effectuer leur tâche, le sang s’accumule et forme un caillot avec le temps, ce qui peut engendrer une obstruction partielle ou complète de la veine.
D’autres causes peuvent être responsable de la formation de ce thrombus. Parmi elles, des anomalies de la paroi vasculaire et des troubles de la coagulation.

 

Les différents types de la phlébite

La thrombose veineuse superficielle

Lorsque la phlébite se produit au niveau d’une veine superficielle, c’est-à-dire située juste sous la peau, on l’appelle thrombose veineuse superficielle. Elle est généralement bénigne et est caractérisée par une douleur, un gonflement et une rougeur localisée. Elle doit malgré tout être traitée.

 

La thrombose veineuse profonde

La thrombose veineuse profonde survient au niveau d’une veine profonde. Ce type de phlébite est une urgence médicale. Elle peut être dangereuse pour la santé car le caillot sanguin peut se détacher et remonter vers le cœur ou le cerveau grâce au retour veineux. Cela peut avoir de graves conséquences que nous allons évoquer ensuite.

 

La phlébite pendant la grossesse

Rassurez-vous, la phlébite pendant la grossesse reste rare. Elle concerne 1 grossesse pour 1 000 environ. Cependant les changements au niveau du corps et de l’organisme de la femme enceinte l’expose à un risque de phlébite 5 fois plus important que la population générale. Ce risque augmente encore plus si la femme a des antécédents personnels ou familiaux de phlébite.

Le risque plus important de survenue d’une phlébite pendant la grossesse est attribuée, d’une part, à la compression des veines profondes par l’utérus, d’autre part, à des troubles de la coagulation du sang, qui le rend moins liquide. A cela peut s’ajouter un manque d’activité qui peut favoriser une stase sanguine.

La survenue de phlébites et d’embolies pulmonaires est plus fréquente durant le 1er trimestre, mais peut survenir durant toute la grossesse et même en post-partum.

 

Les symptômes de la phlébite chez la femme enceinte

Les signes de la thrombose veineuse superficielle

Lorsque la thrombose survient dans une veine du réseau superficiel, la femme enceinte ressent une légère douleur et une chaleur au niveau de la peau. Elle peut aussi y remarquer un léger gonflement et une douleur. On peut sentir facilement la veine touchée à la palpation, car celle-ci se durcit et peut ressembler à une cordelette.

 

Les signes de la thrombose veineuse profonde

La phlébite profonde peut passer inaperçue, mais on retrouvera souvent au niveau de la zone atteinte :

  • une douleur vive,
  • une sensation de crampe musculaire, le muscle se durcit,
  • un œdème,
  • un engourdissement,
  • une sensation de lourdeur.

Par exemple, une phlébite au niveau du mollet le durcit et perd son « ballant ».

Il faut être vigilant car certains symptômes de la phlébite profonde ressemblent à des signes communs pendant la grossesse : les jambes lourdes, l’engourdissement et l’œdème notamment. Une douleur au mollet peut également être un des symptômes de la sciatique pendant la grossesse.

Le diagnostic de la phlébite pendant la grossesse se fait grâce à un echo-doppler.

 

Les complications de la phlébite

L’embolie pulmonaire

La phlébite pendant la grossesse peut causer une embolie pulmonaire. En effet, si la thrombose veineuse a lieu au niveau d’une veine profonde, le caillot sanguin peut se détacher et migrer jusqu’à l’artère pulmonaire au niveau du cœur. Ce thrombus peut obstruer cette artère ou une de ses branches : c’est l’embolie pulmonaire. Ce qui peut aboutir au décès. Les symptômes de l’embolie pulmonaire sont un essoufflement, des douleurs thoraciques et parfois une perte de conscience. Si une embolie pulmonaire est suspectée, une hospitalisation urgente est nécessaire.

 

La maladie post-phlébitique

La maladie post-phlébitique, également connue sous le nom de syndrome post-thrombotique, est la complication chronique la plus fréquente de la phlébite. Cela se traduit par une insuffisance veineuse chronique. Après la survenue d’une phlébite, la valve et la paroi de la veine profonde sont gravement endommagées et ne peuvent plus fonctionner normalement. Ces valves jouent un rôle important dans le retour du sang vers le cœur. Par conséquent, le sang ne peut plus retourner au cœur en quantité suffisante. Au lieu de cela, il reste dans la veine, augmentant la pression sur celle-ci et entraînant un mauvais retour veineux ainsi que l’apparition de varices. La circulation sanguine dans les jambes ne peut pas être rétablie normalement. C’est dans cette situation qu’apparaissent les maladies veineuses chroniques caractérisées par des maladies post-phlébitiques. Plus la thrombose veineuse initiale est étendue, plus la manifestation est évidente et plus l’évolution de la maladie après la thrombose est grave.

 

Traitement de la phlébite chez la femme enceinte

Elle est soignée par les anticoagulants, qui détruisent le caillot sanguin formé à l’intérieur de la veine. La voie d’administration doit être intra-veineuse (traitement par injection), étant donné que les anticoagulants oraux sont déconseillés pendant la gestation. Le meilleur médicament de la thrombose veineuse pendant la grossesse est l’héparine à faible poids moléculaire, car il ne peut pas traverser le placenta et entraîner des anomalies fœtales.

 

Prévenir la phlébite pendant la grossesse

La prévention de la phlébite pendant la grossesse consiste à essayer de marcher le plus souvent possible pour éviter l’immobilisation et favoriser la circulation sanguine. Le retour veineux est facilitée par les contractions des muscles situés autour des veines.

Il est également conseillé que la femme enceinte lève ses jambes le plus souvent possible, lorsqu’elle est assise longtemps notamment.

Le port de bas de contention peut être conseillé. Il est indispensable en cas de déplacement en avion.

Il ne faut pas oublier que la phlébite après l’accouchement, en post-partum, est aussi possible.

En conclusion, la phlébite pendant la grossesse est un trouble cardio-vasculaire fréquent, qui se soigne simplement par les anticoagulants. Cependant, il faut faire attention à certains symptômes qui peuvent se confondre avec les troubles de la grossesse, car le retard de la consultation médicale peut entraîner une embolie pulmonaire, la complication la plus redoutée de la phlébite pendant la grossesse.

Pour en savoir plus : Thrombophilie et grossesse – Prévention des risques thrombotiques maternels et placentaires – Haute Autorité de Santé

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, formations post-grades en néonatologie et maux de grossesse

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »