Que faire après un « coup du lapin » ? Le syndrome du whiplash cervical

Par Stéphane Manson, ostéopathe à Charenton Le Pont

Le coup du lapin ou whiplash cervical est un traumatisme qui touche la colonne vertébrale, plus précisément le rachis cervical. Le coup du lapin en voiture est le plus fréquent. Il est responsable de douleurs au cou et peut être associé à une entorse cervicale. Les causes, les symptômes, comment soigner le coup du lapin, nous vous éclairons dans cet article.

 

Coup du lapin : qu’est-ce que c’est ?

Le coup du lapin, whiplash cervical ou encore « coup de fouet » cervical survient dans un contexte bien précis. Cela survient le plus souvent lors d’un accident de voiture ou tout événement brusque avec une décélération rapide. Ce traumatisme peut provoquer un mouvement de flexion (hyperflexion) suivi d’une extension extrême (hyperextension) du cou ; c’est le coup du lapin. Certaines activités sportives peuvent être à l’origine du coup du lapin, telles que le rugby et le hockey sur glace notamment.

Il en résulte un traumatisme cervical, responsable d’une douleur au niveau de la nuque. Celle-ci peut se dissiper en quelques jours ou persister et devenir chronique.

 

Les conséquences du coup du lapin

La région cervicale est un lieu de passage nerveux, vasculaire et musculaire important. Elle est formée de 7 vertèbres cervicales, qui protègent la moelle épinière.

La plupart du temps, les conséquences du coup du lapin sont bénignes et se limitent à de fortes douleurs musculaires. Cependant, la violence du traumatisme lié au coup de fouet cervical peut avoir de conséquences plus ou moins graves ; des cervicalgies jusqu’au décès.

Parmi ces conséquences graves, on peut observer :

  • une entorse grave cervicale,
  • une fracture vertébrale,
  • des séquelles neurologiques telles qu’ une tétraplégie,
  • le décès.

Lorsque le coup du lapin s’accompagne de symptômes digestifs (trouble du transit, vomissement, nausées), de vertiges, de perte de mémoire, une consultation médicale est indispensable. Un scanner cérébral sera effectué afin de vérifier une éventuelle souffrance du cerveau par commotion cérébrale.

 

Comment savoir si on a une entorse cervicale ?

La radiographie est l’examen qui permet de déterminer s’il y a une entorse cervicale : distension ou rupture ligamentaire. Cependant, en cas d’entorse bénigne, les signes radiologiques ne sont pas systématiquement visibles. En cas d’entorse grave, des signes radiologiques sont bien visibles et permettent de voir s’il y a une perte d’alignement des vertèbres cervicales.

entorse cervicale whiplash

L’entorse cervicale après un whiplash

 

En cas de cervicalgies persistantes après 8 jours, une radiographie dynamique peut être proposée pour vérifier la présence d’entorse cervicale.

 

Comment savoir si on a une fracture des vertèbres cervicales ?

Là encore, radiographie est l’examen de choix pour déterminer une éventuelle fracture cervicale. La difficulté du diagnostic est présente en cas de multiples traumatismes après un coup du lapin en voiture notamment. Des douleurs de côtes peuvent évoquer une fracture costale par exemple.

 

Les symptômes du syndrome du whiplash

En fonction de l’intensité et de la violence du choc, les symptômes du coup du lapin peuvent être plus ou moins importants.

Les symptômes du coup du lapin sont :

  • la douleur au niveau du cou, de la nuque à la rotation de la tête mais aussi à l’extension ; quand on regarde vers le haut,
  • une raideur cervicale telle un torticolis, comme si les mouvements de la tête étaient solidaires des épaules,
  • une douleur qui peut diffuser jusque dans les épaules par le biais de tensions des muscles trapèzes et angulaires des omoplates,
  • un mal de dos, une douleur entre les omoplates qui peut diffuser jusque dans le bas du dos,
  • parfois des névralgies telles que la névralgie d’Arnold, si le nerf d’Arnold a été comprimé lors du traumatisme, ou la névralgie cervico-brachiale, la «sciatique du bras», lorsque les tensions des muscles du cou pincent certains nerfs qui vont dans les membres supérieurs.

Toutes ces douleurs sont principalement liées à la contraction réflexe de protection des muscles du cou lors du coup du lapin. Si la tête a été projetée vers l’arrière, ces même muscles ont subi un étirement brutal, ce qui a pu provoquer certaines déchirures musculaires. Dans ce cas, les douleurs sont les mêmes mais d’intensité plus forte et la guérison sera un peu plus longue.

Par ailleurs, il est possible de rencontrer un stress important après le traumatisme, de l’angoisse ou une difficulté à trouver le sommeil.

 

Faut-il consulter un médecin après un coup du lapin ?

Une consultation médicale après un coup du lapin est toujours recommandée. Même si la plupart du temps, les conséquences d’un whiplash cervical sont bénignes, il faut éliminer toutes pathologies graves.

Une fois que le médecin aura éliminé l’hypothèse d’une lésion grave de la colonne cervicale et de la moelle épinière, celui-ci pourra vous prescrire le traitement le plus adapté à vos douleurs.

 

Comment soulager les douleurs du coup du lapin

Plusieurs axes de traitement sont possibles pour soulager les douleurs consécutives à un whiplash cervical.

 

Le repos

C’est évidemment la première recommandation. Il faut éviter les activités contraignantes après un coup du lapin. Restez chez vous et limitez les mouvements brusques du cou les premiers jours. La plupart du temps, vous bénéficierez d’un arrêt de travail par votre médecin traitant.

 

Les médicaments

Les antalgiques sont quasiment systématique pour soulager les douleurs de cou suite à un coup du lapin. Lorsque les douleurs de cou sont supportables, des antalgiques à base de paracétamol vous seront prescrits. Si celles-ci sont plus intenses et qu’elles vous empêchent de dormir notamment, des morphiniques pourront y être associés.

 

Le collier cervical

Systématique en cas d’entorse cervicale, il n’est pas toujours recommandé en cas de coup du lapin « simple ». Cependant, le collier cervical (ou minerve) peut aider à soulager les douleurs de cou intenses les premiers jours qui suivent le traumatisme. Celui-ci peut être utilisé uniquement lors des sorties ou lorsque le cou sera contraint, notamment lors des positions statiques devant l’ordinateur.

 

Le chaud

Les douleurs du coup du lapin sont très souvent liées à la tension résiduelle des muscles du cou. La chaleur peut aider à relâcher les contractures musculaires. En permettant un apport sanguin plus important, la chaleur favorisera la décontraction musculaire. Utilisez une bouillotte, un pack de chaud acheté en pharmacie, un bain chaud ou une douche chaude. Répétez les applications de chaleur plusieurs fois dans la journée. Attention cependant à ne pas vous brûler la peau !

 

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ont des vertus antalgiques intéressantes à utiliser après un coup du lapin. A visée relaxante, en massant sur les zones douloureuses, elles vont agir sur les muscles du cou.

Parmi ces huiles essentielles, on peut utiliser :

  • l’huile essentielle de menthe poivrée,
  • la gaulthérie couchée,
  • l’eucalyptus citronné,
  • le romarin à camphre.

 

L’ostéopathie

En l’absence d’entorse cervicale ou de lésion grave, l’ostéopathe peut vous aider à débloquer votre cou. Il va faire en sorte de redonner de la mobilité à toute la région cervicale et scapulaire grâce à des manipulations douces. Et oui, l’ostéopathe ne fait pas toujours craquer son patient !

 

La kinésithérapie

Lorsque les douleurs de cou après un coup du lapin persistent plusieurs semaines, le médecin peut vous prescrire des séances de kiné. Le kiné, à la différence de l’ostéopathe, a un intérêt au long cours. Il va masser les muscles douloureux mais surtout étirer les muscles qui sont devenus raides par manque de mobilité et renforcer les muscles devenues faibles. Cela permettra de soulager les douleurs mais surtout d’éviter des séquelles à long terme liées à ce whiplash cervical.

 

Pour en savoir plus : Les entorses du rachis cervical – Sciencedirect.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, certifié La Clinique du Coureur

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »