Arrêter de serrer les dents, de grincer des dents : conseils et exercices

Par Stéphane Manson, ostéopathe à Charenton Le Pont

Serrer les dents lorsque la mâchoire est au repos, ce n’est pas normal! On appelle cela le bruxisme. Il s’agit d’un dysfonctionnement des muscles temporo-mandibulaires, les muscles de la mastication, qui survient généralement la nuit, pouvant parfois faire grincer les dents. Pouvant avoir de nombreuses origines, ce trouble inconscient et involontaire peut causer de sérieux dégâts au sein de la cavité buccale. Comment arrêter de serrer les dents ? Comment arrêter de grincer des dents ? Définition, causes et traitements, nous vous expliquons tout.

 

Le bruxisme

On associe souvent le bruxisme aux grincements de dents, or le symptôme de grincement n’est pas systématiquement présent.

Il s’agit un trouble fonctionnel qui se manifeste par le frottement ou le serrement involontaire des dents. Bien qu’ils surviennent le plus souvent pendant la nuit, les symptômes peuvent se manifester pendant la journée également. On appelle bruxomanes les personnes souffrant de bruxisme.

Il existe deux types de bruxisme :

  • dynamique au cours duquel le patient se frotte involontairement la mâchoire du haut contre celle du bas. Il s’agit notamment d’un bruxisme nocturne pendant lequel un bruit gênant est émis ; le grincement,
  • statique. On n’entend pas de bruit particulier. C’est le cas le plus observé lors d’un bruxisme diurne.

Les causes du bruxisme sont souvent multiples et complexes. Les plus courantes sont :

  • le stress psychologique ou l’anxiété,
  • à la suite à choc physique (accident de voiture, coup du lapin) ou psychologique,
  • des apnées du sommeil,
  • l’alcool,
  • le tabac,
  • le drogue,
  • un trouble neurologique,
  • un dérèglement hormonal,
  • la caféine excessive.

Les enfants sont également touchés par ce problème de santé, souvent lorsqu’ils sont stressés ou angoissés.

L’origine est rarement bien identifiée et plusieurs problèmes sont souvent identifiées.

Les conséquences du bruxisme

Ce trouble inconscient et involontaire peut abîmer votre dentition. Les dentistes constatent dans ce cas une érosion dentaire ; les dents deviennent lisses.

Mais cela peut entraîner d’autres troubles de santé :

  • des algies au niveau de la mâchoire,
  • des claquements à l’ouverture de la bouche ou au bâillement,
  • des maux de tête, surtout le matin au réveil,
  • des cervicalgies, des tensions des muscles du cou, torticolis fréquents et chroniques.

La fréquence importante et la chronicité de ces troubles peuvent réellement gâcher la vie de certaines personnes.

A long terme, ces troubles peuvent engendrer des contraintes fortes sur la mâchoire ; l’articulation temporo-mandibulaire. Cela peut abîmer le disque qui se trouve entre la mandibule et l’os temporal et provoquer de l’arthrose précoce.

Articulation machoire

 

Comment savoir si je souffre de bruxisme ?

Les sujets bruxomanes ne se rendent généralement pas compte qu’ils souffrent de bruxisme, surtout lorsque celui-ci survient la nuit. Lorsque les grincements dentaires sont présents, c’est souvent le conjoint qui le remarque, la nuit.

Cependant, certains signes au réveil peuvent évoquer un bruxisme nocturne :

  • des douleurs musculaires qui peuvent se ressentir au niveau de la joue, la tempe et en avant de l’oreille,
  • des douleurs  à l’arrière du crâne,
  • des céphalées en « casque » au niveau de la tête, souvent le matin, d’un côté ou des deux côtés, parfois même des migraines,
  • une raideur cervicale, des tensions et des douleurs fréquentes des muscles du cou.

Les symptômes des algies en casque peuvent être assimilées à des névralgies liées à la tension du cou. Une névralgie est une douleur nerveuse liée à la compression d’un nerf. Les névralgies les plus connues sont la sciatique ou la cruralgie.

Il peut arriver de ressentir comme une crampe nocturne, lorsque les muscles de la mastication sont très contractés. Une crampe comme on peut avoir partout ailleurs ; une crampe au mollet par exemple.

Le bruxisme peut également être diagnostiqué lors d’un contrôle chez le dentiste. Des indices comme un émail fracturé au niveau d’une dent ou une usure dentaire peuvent aussi amener ce professionnel à évoquer cette problématique.

Parfois, l’articulation est usée car les contraintes exercées dessus sont fortes. Cela peut provoquer une sorte de claquement à l’ouverture de la mâchoire et un trouble de l’occlusion (malocclusion).

On note que chez beaucoup de personnes atteintes par cette pathologie, l’apnée du sommeil y est souvent associée.

Très souvent, le diagnostic est tardif. C’est pourquoi des douleurs peuvent s’installer pendant des années sans réussir à être soignées au long cours. Tant qu’il n’est pas soigné, toutes ces douleurs réactionnelles reviennent en permanence. C’est pourquoi il est important de l’identifier rapidement. C’est à partir de ce moment que vous pourrez soulager toutes vos douleurs et vous poser la question de savoir comment arrêter de serrer les dents.

 

Les cervicalgies

Des études récentes ont montré la corrélation entre douleurs de cou et bruxisme. En effet, par voie nerveuse réflexe, le fait de serrer les dents très fort, pendant une durée assez longue contracte les muscles du cou. Ces contractions peuvent aller jusqu’à limiter la mobilité du cou. Il n’est pas rare d’avoir des fortes cervicalgies à cause de cette pathologie. Les torticolis récurrents, malgré des soins permanents (ostéopathie, kinésithérapie, rhumatologie …) doivent orienter les professionnels de santé.

 

Comment arrêter de serrer les dents ?

Le traitement du bruxisme n’est pas chose facile. En effet, les causes sont souvent multiples. Cependant la cause la plus présente est le stress. L’idéal serait de diminuer le stress. Chose qui n’est jamais facile !

La prise de médicaments telles que des anxiolytiques est peu recommandée pour régler uniquement ce problème.

Certaines personnes utilisent des techniques de relaxation avant de dormir afin de relâcher les muscles de la mastication. D’autres, l’hypnose. Ces méthodes sont bien indiquées lorsqu’il y a des manifestations nocturnes associés.

Cependant, les dentistes et les ostéopathes ont les meilleurs résultats face à cette pathologie.

Le chirurgien-dentiste peut faire une prothèse ou gouttière sur la mandibule (la mâchoire inférieure) au bruxomane pour qu’il la porte la nuit. Ce dispositif permet d’inhiber par voie réflexe la contraction des masticateurs. Cette gouttière dentaire a aussi pour rôle d’éviter l’usure de la dentition à cause des frottements et des éventuels grincements. Le bruxisme, même diurne, s’en trouve réduit.

L’ostéopathe va travailler sur l’articulation temporo-mandibulaire, ainsi que sur la région cervicale.

L’ ostéopathe et le dentiste sont complémentaires dans le traitement et permettent souvent au patient de soulager les douleurs liées au bruxisme.

Il existe aussi des exercices simples qui peuvent vous aider à arrêter de serrer les dents.

 

5 exercices pour soigner le bruxisme

Détente du visage

Très souvent, les douleurs s’accompagnent de tensions musculaires qui ne se localisent pas seulement sur la tempe mais sur toute la face. Il est donc important de prendre conscience de ces tensions générales du visage afin de réussir à détendre l’ensemble de ces muscles. Cela aidera, indirectement, à diminuer les douleurs de la mâchoire.

  • Allongez-vous dans une pièce calme, les bras et les jambes détendus, les yeux fermés.
  • Relâchez l’ensemble de votre corps en respirant profondément.
  • Essayez de prendre conscience des tensions au niveau de la face.
  • Détendez le front, puis les paupières, ensuite les joues, les mâchoires et enfin la bouche.
  • Essayez de rester dans cette position de détente musculaire en inspirant et expirant profondément pendant 2 minutes.

C’est un exercice que vous pouvez répéter même la journée, au travail, assis. Cela nécessite un peu de concentration, mais cela vous permettra de vous soulager.

 

Exercice d’ouverture et fermeture de la bouche

Le but de cet exercice est de redonner de la mobilité à l’articulation temporo-mandibulaire. Celle-ci ne bouge pas dans toute son amplitude lorsque les muscles de la mastication sont tendus.

exercices bruxisme

Ouverture et fermeture

 

  • En étant assis devant un miroir, le dos droit, la tête droite, le visage le plus relâché possible.
  • Vous ouvrez la bouche lentement le maximum possible, puis refermez-la lentement sans forcer sur votre dentition. Vérifiez, dans le miroir, que l’ouverture se fait de manière symétrique.
  • Faites cet exercice 10 fois de suite.

Si vous n’arrivez pas à faire cet exercice de manière symétrique, cela peut s’expliquer par des tensions musculaires asymétriques. Les exercices suivants vont aider à relâcher ces contractions musculaires de la mâchoire pour arrêter le serrement permanent des dents.

Si vous sentez un craquement d’un côté à l’ouverture, il est possible que le ménisque ne se positionne pas bien. Un rendez-vous chez un spécialiste peut être nécessaire : un ostéopathe ou un kinésithérapeute.

 

Exercice de diduction de la mâchoire

exercice serrage de dents

Diduction de la mâchoire

L’intérêt de cet exercice pour la mâchoire est également de redonner de la mobilité aux articulations temporo-mandibulaires. Cet exercice va également étirer certains muscles internes.

Diduction de la mâchoire

  • En étant assis devant un miroir, le dos droit, la tête droite, le visage le plus relâché possible.
  • Relâchez le plus possible votre mâchoire. Laissez tomber votre mâchoire du bas sous l’effet de son propre poids. Votre bouche doit être légèrement ouverte.
  • Sans bouger la tête, amenez votre menton vers la droite le plus loin possible, puis vers la gauche le plus loin possible.
  • Faites cet exercice 10 fois de suite.

 

Auto-massages des muscles de la mâchoire

Comme tout muscle contracté, le massage sur les muscles de la mâchoire peut aider à les détendre.

massage machoire

Massage des muscles de la mâchoire

  • Dans la même position que l’exercice précédent, avec, là aussi, la bouche à peine ouverte.
  • Placez vos index 2 cm en avant du petit cartilage de l’oreille (le tragus).
  • En appuyant avec la pulpe de vos doigts, faites des petits massages circulaires.

L’appui peut être sensible mais ne doit pas être douloureux. Plus les muscles sont contractés, plus l’appui est susceptible d’être douloureux.

 

Auto-massages du masséter

Le muscle masséter est le muscle du serrement des dents. Il est très souvent en tension en cas de bruxisme. Le but de cet exercice est d’aider à détendre le muscle masséter.

massage muscles machoire

Massage des muscles de la mâchoire

  • Toujours dans la même position.
  • Placez vos index et majeurs de chaque côté sur le muscle masséter. Pour le repérer, placez les doigts au niveau de l’angle de la mâchoire. Serrez fort les mâchoires. Vous allez sentir le muscle masséter se contracter. C’est à cet endroit que vous devez placer vos doigts.
  • En appuyant avec la pulpe de vos doigts, faites des petits massages circulaires.

Là aussi, l’appui ne doit pas être douloureux.

 

De manière générale, lorsque vous sentez des contractions musculaires, détendez la mâchoire. Vos arcades dentaires ne doivent pas être en contact au repos.

 

Les sources

 

1 Commentaire

  1. A force de serrer les dents la nuit, j’ai regardé des exercices sur internet. Je vous remercie car grâce à vous j’ai guéri du bruxisme. Merci beaucoup.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stephane Manson osteopathe Charenton 94

Stéphane Manson
Ostéopathe, Kinésithérapeute, Éducateur sportif,  DU Posturologie Clinique, certifié La Clinique du Coureur

« J’adore lire la littérature médicale, les études, les articles sur la médecine en général. Je publie chaque semaine des nouveaux articles sur le thème de la santé. Suivez-moi sur Facebook pour vous tenir informé(e) ! »